Les aliments bénéfiques pour le sommeil

La composition du diner influe sur votre sommeil.

puce-angle
puce-angle

Après un bon repas, une bonne nuit. Cela paraît pourtant si simple, mais c’est loin d’être le cas. En réalité, la composition du diner est déterminante pour notre sommeil.

S’il est trop frugal, le repas ne comblera pas suffisamment la faim. L’état d’hypoglycémie mène presque toujours à des réveils nocturnes. Trop copieux, le diner provoque une digestion laborieuse. L’organisme est trop sollicité, donc le sommeil est perturbé.

Il est alors important de maitriser son alimentation pour éviter tout risque d’insomnies.

puce-angle
puce-angle

La première habitude à abandonner est de se coucher juste après manger. La position allongée n’est pas idéale pour digérer. L’idéal est d’attendre trois heures avant de se mettre au lit, pour laisser le temps à l’organisme d’assimiler en tout tranquillité.

biendormir.com-repas

Ensuite le choix du menu est essentiel. A la manière d’un chef, on sélectionne avec soin ses aliments.

Nos meilleurs amis sont ceux qui favorisent la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.  On se rue donc sur les graines et les légumineuses, riches en acide aminés. Graines de lin, de tournesol, lentilles, haricots secs, petits pois ; en en-cas, en salade ou en soupe, les possibilités sont infinies. En dessert, plutôt que de prendre un gâteau, il est préférable de se rabattre sur les fruits.  La banane, la mangue et les dattes sont nos alliés favoris pour atteindre la satiété.

biendormir.com- table

S’il y a des aliments à favoriser, il y en a d’autres à éviter. Evidemment, les excitants sont les premiers concernés : café, thé, cola et chocolat ne sont pas conseillés après 15 heures. La vitamine C excite également, donc attention aux agrumes le soir. Les personnes sujettes aux problèmes de sommeil devraient aussi surveiller leur consommation de viande en privilégiant le midi plutôt que le soir, pour ne pas synthétiser trop de dopamine qui nuit au sommeil. La nourriture riche, grasse ou trop épicée est soumise au même sort. Enfin, il est conseillé de limiter la consommation d’alcool en soirée. Car si un verre n’a pas d’effet sur les phases de sommeil, au-delà l’insomnie est favorisée. La nuit est agitée, et les lendemains compliqués.

Source : Etude Bultex x iligo, « Le sommeil des francais – un mal sociétal ? », mai 2018, menée sur un échantillon représentatif de 3000 personnes

Start typing and press Enter to search

biendormir.com-9